L'assiette au beurre N° 259 17 mars 1906

collection privé :


Images morales par Radiguet

Image en haut à gauche :

- La pornographie, a dit M. Bérenger, c'est tout ce qui trouble la chair : La jolie fille qui passe.

 

Image en bas à gauche :

Le printemps.

 

Image en haut à droite :

Les joies mondaines, les gracieux décolletages.

 

Image en bas à droite :

... Et, naturellement, cet infâme amour, dont l'unique occupation est de trouver la chair... Mais est-ce tout ? non, hélas ! voyez la suite !!!


La foule immorale

 

Image en haut à gauche :

Rien n'est plus immoral que le métro.

Qui s'élèvera contre les licences inénarrables commises dans ses véhicules ?

 

Images en haut à droite :

La foule est extrêmement immorale, et sous le prétexte de maintenir l'ordre, les agents encouragent cette immoralité en repoussant, compressant tous ces êtres de sexes différents.

 

Image en bas :

Enfin, est-il rien de plus ignoble que le spectacle de la rue, un jour de mardis gras, de mi carême ou de fêtes populaires ?

Ce jour là, pourtant, M Bérenger se promène, heureux : Car personne ne regarde les journaux illustrés. 


Causes dépravantes

 

Images en haut a gauche :

Ah ! Qui nous dira combien de vertus ont sombré devant des vitrines de bijoutiers !...

 

Image au milieux a gauche :

...Combien d'enfants innocentes la gourmandise a perdue !...

 

Image en bas à gauche :

Et d'autres n'ont pas eu besoin du spectacle démoralisateur de la rue : l'occasion, l'herbe tendre... Le printemps est un maître dépravateur. Et les coups de têtes, et les jours d'orage, et toutes les raisons ignorées !

 

Image en haut à droite :

...Combien de fillettes auraient suivi le droit chemin, si l'esprit malin ne leur avait montré le luxe tentateur des grands magasins !...

 

 

Image au milieu a droite :

E combien seraient restées sages, si elles avaient pi gagner leur vie autrement ! la misère est dépravante...

 

Image en bas à droite :

Et le terrible atavisme qui veut que les descendantes de celles qio ont péché, pèchent à leur tour. Qui nous délivrera du terrible atavisme de la dépravation ?


L'état dépravateur

 

Image en haut à gauche :

Il existe, sur le bords de la Seine, un établissement interlope où de vieux messieurs obscènes sont payés par l'état pour enseigner, à de jeunes dépravés, l'étude arborée du nu.

 

Image du milieu :

de cette école de pornographie artistique sortiront des êtres sans pudeur, sans moralité, qui passeront leur immonde existence en compagnie de nymphes dénudées.

Et ils reproduiront à l'infini les formes provocantes, voluptueuses, de ces impudiques créatures. et, ce faisant, ils acquerront gloire et fortune.

 

Images en haut à droite :

On peut y vois également des jeunes filles sans pudeur (Bien que d'excellentes familles) qui passent leur temps à dévisager de sales bonshommes complètement déshabillés.

Cet antre infâme s'appelle" L'école des beaux arts.

 

Image en bas :

Et les plus honnêtes gens leur témoigneront la plus grande estime. Les femmes du monde poseront dans le plus simple appareil devant ces maîtres pornographes. L'état les couvriront d'or, de médailles, de croix...L'institut leur ouvrira ses portes..

Et M. Bérenger ne dit rien.